Judaïsme et christianisme chez les Pères

Bilan du projet de recherche JECP
Ce projet a revisité une question qui fait l’objet de recherches récentes : les frontières entre judaïsme et christianisme dans l’Antiquité tardive. En faisant intervenir les spécialistes du sujet, dont Daniel Boyarin, Simon Mimouni…, il a fait avancer la recherche et pourrait encore être largement prolongé.
par Marie-Anne VANNIER et Yves MEESSEN, Écritures (EA 3943) & MSH Lorraine (USR 3261)

  1. Informations générales et résumé du projet
    Ce projet de 48 mois (2011-2015) a revisité une question qui fait l’objet de recherches récentes : les frontières entre judaïsme et christianisme dans l’Antiquité tardive. En faisant intervenir les spécialistes du sujet, dont Daniel Boyarin et Simon Mimouni, JECP a fait avancer la recherche et pourrait encore être largement prolongé.
  1. Résumé des résultats de la recherche
    Le projet JECP est issu de l’équipe interdisciplinaire de patristique assez nombreuse au sein du Centre Écritures de l’Université de Lorraine. Il avait pour but de voir quelles sont les frontières qui ont existé entre les Pères et le Judaïsme (frontières souvent implicites, relevant souvent du non-dit), sans reprendre la polémique anti-juive, exprimée principalement dans le cadre de l’Adversus Judaeos, et travaillée par ailleurs par d’autres chercheurs. L’objectif de ce projet était de préciser quels ont été les rapports entre les deux communautés juive et chrétienne dans l’Antiquité tardive, en prenant en compte les recherches récentes[1] et sans essayer, cependant, de déterminer le moment de leur rupture, qui a déjà fait l’objet d’un certain nombre d’études[2], celles de Daniel Boyarin, qui est intervenu pendant le projet. Pour mieux comprendre les points de rencontre entre Judaïsme et christianisme, nous avons essentiellement choisi, durant la durée du projet, de rechercher, dans les textes patristiques, le dialogue implicite ou explicite que les Pères ont mené avec le Judaïsme. Comme les questions sont complexes, nous nous sommes attachés à les sérier à partir de trois corpus majeurs de l’Écriture, qui ont donné lieu ensuite à trois colloques, qui ont permis des approches croisées et des discussions de fond : les commentaires de la Genèse, des Psaumes et des prophètes. L’acquis de ce projet est la mise en évidence d’un nouveau paradigme dans les recherches patristiques : la place du Judaïsme. Habituellement, ce sont les rapports entre les Pères et l’hellénisme et plus largement avec la culture gréco-latine qui sont étudiés, mais non les interactions avec le Judaïsme, qui ont pourtant été importantes dans l’Antiquité tardive, mais sur lesquelles on a peu de documents, si ce n’est la polémique d’un côté ou de l’autre. Les divers intervenants ont envisagé la question, de manière interdisciplinaire, et sont arrivés à des conclusions intéressantes. Il est également ressorti que le Judaïsme avec lequel les Pères ont dialogué n’est pas tant le Judaïsme rabbinique que le Judaïsme synagogal, comme l’ont montré Simon Mimouni[3] et José Costa, à partir des recherches les plus récentes.Ce projet a ouvert de larges perspectives qui demandent encore à être creusées et qui apporteront autant aux recherches sur le Judaïsme que sur l’Antiquité tardive et à la patristique. Les étudiants de master et les doctorants ont bénéficié des recherches et des conférences qui ont eu lieu au cours de ce projet. Nous envisageons de prolonger ces recherches et avons déjà des demandes diverses en ce sens.
  2. Indicateurs
    – Nombre d’équipes impliquées :
    Françaises  : 4. Internationales : 3
    – Nombre de chercheurs ETP impliqués : 15
    – Nombre de doctorants engagés dans le projet et thèses soutenues : 2
    – Communications dans des colloques : 40
  3. Publications significatives, colloques et journées d’études

Numéros de revues
« Judaïsme et christianisme dans les commentaires patristiques de la Genèse », Connaissance des Pères de l’Église (CPE)  125, 2012.
– « La Moselle », CPE  129, 2013.
– « Judaïsme et christianisme dans les commentaires patristiques des Psaumes », CPE  132, 2013.
– « Judaïsme et christianisme dans les commentaires patristiques des Prophètes », CPE   133, 2014.

Ouvrages
– M.-A. VANNIER (éd.), Judaïsme et christianisme dans les commentaires patristiques de la Genèse, Bern, Peter Lang, 2014.
– M.-A. VANNIER (éd.), Judaïsme et christianisme dans les commentaires patristiques des Psaumes et des prophètes, Bern, Peter Lang, 2015.
– M.-A. VANNIER (éd.), Judaïsme et christianisme chez les Pères, coll.  Turnhout, Brepols, JAOC, 2015.

M.-A. VANNIER (éd.), Judaïsme et christianisme dans les commentaires patristiques de la Genèse, Bern, Peter Lang, 2014. Judaïsme et christianisme dans les commentaires patristiques des Psaumes et des prophètes, Bern, Peter Lang, 2015

Colloques

  • 30.11-1.12.2011 : Judaïsme et christianisme dans les commentaires patristiques de la Genèse.
  • 24-25.10.2012 : L’influence du judaïsme dans les commentaires patristiques des Psaumes.
  • 16-17.10.2013 : L’influence du judaïsme sur les commentaires patristiques des prophètes.
  • 20-21.10.2014 : Les rapports judaïsme-christianisme dans l’Antiquité tardive

Journées d’études

  • 14.6.2011 : Daniel Boyarin (Université de Berkeley-Simon Mimouni (EPHE) : Judaïsme et christianisme dans l’Antiquité tardive : remarques épistémologiques et méthodologiques.
  • 19.6.2012 : Simon Mimouni (EPHE)-Philippe Lefebvre (Université de Fribourg), Relecture des frontières entre judaïsme et christianisme.
  • 29.5.2013 : Nicolas-Jean Séd (Directeur émérite des Éditions du Cerf), Typologie et épistémologie des rapports entre judaïsme et christianisme.
  • 19.12.2013 ; Juifs et chrétiens dans l’Antiquité tardive, Troyes, Institut Rachi.
  • 10.3.2014 : Guy Stroumsa (Universités de Jérusalem et d’Oxford), Les judéo-chrétiens et les origines coraniques.
  • 26.9.2014 : Pâque juive-Pâque chrétienne, Luxembourg.
  • 20-22.5.2015 : Colloque à Louvain-la-Neuve
  • 6-10.7.2015 : Université d’été à Troyes

Notes de bas de page

[1] D. BOYARIN, La partition entre judaïsme et christianisme, Paris, Cerf, 2011 ; Le Christ juif, paris, Cerf, 2013 ; FLÜSSER, G. PETITDEMANGE, V. LASRY, Les sources juives du christianisme : une introduction, Paris, Éd. de l’Éclat, 2003 ; M. GOODMAN, Jews and christians in the first centuries, Oxford, 2008 ; D. JAFFÉ, Le judaïsme et l’avènement du christianisme. Orthodoxie et hétérodoxie dans la littérature talmudique du I-II° siècles, Paris, Cerf, 2005 ; Studies in rabbinic Judaim and Early Christianity : Text and context, Leiden, Brill, 2010 ; S. C. MIMOUNI, Les chrétiens d’origine juive dans l’Antiquité, Paris, Albin Michel, 2004 ; Pour une histoire de la séparation entre les communautés “chrétiennes” et les communautés “pharisiennes” (ca. 70-135 de notre ère), dans Henoch 26 (2004), p. 145-171.G. STROUMSA, The hidden closeness : on the Church Fathers and Judaism, Mehkarei Yersushalaim be-Mashevet Ysrael  2 (1982), p. 170-175.
[2] Cf. S.C. MIMOUNI, B. POUDERON, La croisée des chemins revisitée. Quand l’Église et la synagogue se sont-elles distinguées ?, Paris, Cerf, coll. « Patrimoines », 2012 ; A.H. BECKER, A.Y. REED, The ways that never parted. Jews and christians in Late Antiquity and the early Middle Ages, Tübingen, Mohr, 2003.
[3] S.C. MIMOUNI, Le judaïsme ancien du VIe siècle avant notre ère au IIIe siècle de notre ère des prêtres aux rabbins, Paris, PUF, 2012.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.