ANR EDULUM : Lancement du projet !

[Nouveau projet]
Catriona Seth qui vient de recevoir un avis positif pour un financement du programme franco-allemand en sciences humaines et sociales de l’ANR (ANR-DFG) nous présente en quelques mots le projet de recherche EDULUM « Éducatrices et Lumières : l’exemple de Marie Leprince de Beaumont » (2015-2017 – gestion conjointe MSH Lorraine et université d’Augsburg)

La réunion de démarrage des projets franco-allemands dans les locaux de l’Agence Nationale de la Recherche a récemment permis de faire le tour de questions administratives et comptables sous la houlette bienveillante des responsables ANR François Héran (démographe, directeur scientifique SHS à l’ANR) et Bernard Ludwig (chargé de mission scientifique à l’ANR pour le FRAL), mais aussi d’en apprendre plus sur les 15 lauréats du concours 2014.

Un tour de table nous a fait voyager dans le temps, de l’Antiquité grecque avec des inscriptions en Béotie, à la transition du français au latin dans les siècles antérieurs aux Serments de Strasbourg, aux versions diverses des textes coraniques ou aux origines des traditions anthropologiques en France et en Allemagne. Des projets dans des domaines aussi divers que la philosophie, le droit des entreprises ou les neurosciences sont également parmi ceux qui ont été retenus (la liste complète figure ici). Un retour en arrière, depuis les origines des financements ANR/DFG montre qu’une majorité écrasante de projets est soumise en linguistique, en histoire ou en archéologie, mais que les chiffres de réussite ne varient pas beaucoup d’un domaine de recherche à un autre. Cette année, le taux de sélection (inférieur à celui de l’an dernier) est de 19,5%. La dotation moyenne des projets est également en baisse.

Marie Leprince de Beaumont

Marie Leprince de Beaumont
Portrait anonyme peint sur ivoire, XVIIIe siècle.
Source : http://expositions.bnf.fr/contes/grand/049.htm

Avec Frédérique Bey, nous avons eu l’occasion de présenter brièvement le projet EDULUM, qui part de Marie Leprince de Beaumont pour examiner le rôle des femmes et de cette pédagogue, engagée en particulier en faveur de l’éducation des filles et des pauvres, artisans et domestiques, dans le mouvement des Lumières.

Ce sera également l’occasion de revenir sur les traditions historiographiques en France et en Allemagne et de réintroduire dans le canon littéraire des œuvres qui furent très lues mais dont une seule survit parmi les textes célèbres : La Belle et la bête.

Porté par Rotraud von Kulessa (Universität Augsburg) et Catriona Seth (Université de Lorraine), le projet EDULUM est issu du projet Femme-Auteur (au sein de l’axe 2 de la MSH Lorraine). Les chercheurs lorrains qu’il réunit sont en poste à Nancy, Metz et Saint-Dié-des-Vosges. Des doctorants y participent également et le recrutement d’un stagiaire et d’un post-doctorant est prévu.

Le projet est présenté de manière plus détaillée sur le site de la MSH Lorraine : http://www.msh-lorraine.fr/index.php?id=765… en attendant le site web propre au projet !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.