L’Expérience combattante du 19e siècle au 21e siècle

Bilan
Dans ce projet de recherche, il s’agissait d’appréhender les attitudes des soldats confrontés au feu du champ de bataille de la deuxième moitié du XIXe siècle à nos jours. Le choix de la barrière chronologique de la deuxième moitié du XIXe siècle se justifiait pleinement par les considérables  progrès de l’industrie armurière qui viennent radicalement modifier les approches du champ de bataille  et notamment le modèle occidental de la guerre mis en avant en 1989 par Victor Davis Hanson. L’approche  pluridisciplinaire et comparative a été systématiquement privilégiée.
par
Pr. François COCHET, CRUHL (EA 3945, université de Lorraine, Metz) & MSH Lorraine (USR CNRS 3261, université de Lorraine, Metz et Nancy)

1. Informations générales
Le programme de recherche EXPECOM 19-21 (l’Expérience combattante du 19e siècle au 21e siècle) dépend de l’axe 4 du programme scientifique de la MSH Lorraine. Le Professeur François Cochet est le porteur du programme qui a duré de juin 2010 (pré-programme) à novembre 2013 (soit 48 mois de programme total).
Les chercheurs engagés dans le projet, à titre individuel ou comme membres d’institutions identifiées, relèvent des disciplines suivantes :
-Histoire
-Littérature
-Sociologie
-Ethnologie
-Droit
-Médecine

2.  Les résultats de la recherche

– Rappel des objectifs interdisciplinaires du projet et des enjeux de l’opération ainsi que de leur évolution au cours de la recherche (le devenir des questions de départ)
A partir d’une nécessaire lecture historienne, à la lumière des évolutions matérielles du champ de bataille depuis la révolution armurière de la deuxième moitié du XIXe siècle (canons rayés, approvisionnement à répétition puis automatique, poudre sans fumée), il s’agissait de rapprocher des points de vue de différentes sciences sociales, juridiques et médicales afin de constituer un corpus  documentaire et d’apporter des mises au point scientifiques sur le long terme des XIXe au XXIe siècles. Cela supposait d’interroger la guerre et ses évolutions dans le monde occidental, de comparer des cultures militaires nationales. Les travaux de Victor Hanson (Le modèle occidental de la guerre : la bataille d’infanterie dans la Grèce classique, traduction française, Paris, Tallandier, 2001), mais aussi ceux de  John Lynn (De la guerre. Une histoire du combat des origines à nos jours, Paris, Tallandier, 2006, pour la traduction française),   étaient en horizon-repère de l’ensemble du projet. La question de l’importation en France du modèle sociologique de George Mosse sur l’éventuelle « brutalisation » des sociétés européennes après la Grande Guerre, posait aussi la question d’une hypothétique « brutalisation » du champ de bataille, théorie avancée par Stéphane Audoin-Rouzeau et Annette Becker (Retrouver la guerre, Paris, NRF, 2000 et Combattre, Paris, Seuil, 2008). La démarche consistait à comparer ces approches théoriques avec des approches pragmatiques, comme celles de Jesse Glenn Gray (Au combat, réflexions sur les hommes à la guerre, Paris, Tallandier, réédition 2012), Stephen Ambrose, (Frères d’armes, Paris, Albin Michel, 2002).

– État de l’avancée des connaissances par rapport aux enjeux théoriques et à l’état du savoir dans le domaine au plan national et international
Aussi bien par la procédure méthodologique mise en œuvre au cours du programme que par les comparaisons nationales et les exemples concrets développés, le programme EXPECOM a permis d’avancer dans plusieurs registres. Sur le long terme envisagé (mi-XIXe jusqu’à la première décennie du XXIe siècle) le programme montre qu’il existe bien un cycle dans la taille des armées et donc dans la densité des combattants présents sur le champ de bataille.  D’armées relativement réduites à la veille de la révolution française encore (l’armée de Louis XVI compte 120 000 hommes)  aux armées de masse mises en œuvre par la montée en puissance du sentiment national (Allemagne, France, Italie),  mais plus encore par les lois introduisant le devoir de défense (lois de 1889 et de 1905 en France notamment), un mouvement de long terme a pu être identifié, passant par une crue considérable des effectifs à une décrue tout aussi mesurable après la fin de la guerre d’Algérie pour l’armée française. Ce « différentiel d’effectifs » a permis de mesurer des comportements qualitativement différents également.    La densité de la présence de troupes sur les fronts de guerre plaide plutôt en faveur d’une approche  quantitative de la violence de guerre, induite par les « gros bataillons » et par les progrès armuriers, plutôt que de « franchissements  de seuils de violence » comme l’avancent certains théoriciens.
La confrontation d’un savoir théorique et de comportements de terrain (y compris par le biais d’expériences médicales très récentes du théâtre d’opérations afghan) s’est révélé constituer un précieux apport d’EXPECOM, permettant de revenir sur certaines analyses, pourtant bien ancrées dans les médias.

– Méthodologie mise en œuvre avec le calendrier qui a finalement eu lieu selon les différentes tâches de recherche
Entre chaque journée d’études, le porteur du projet a accumulé une documentation par le biais de missions de recherche à Paris  (Bibliothèque patrimoniale de l’Ecole militaire) et à Vincennes (SHD).  La documentation  rassemblée à la bibliothèque patrimoniale de  l’Ecole militaire s’est révélée particulièrement féconde. Les auteurs militaires de la fin du XIXe siècle et de la première décennie du XXe siècle ont notamment  produit une littérature grise abondante, montrant qu’ils ont parfaitement mesuré, à l’époque, les conséquences de la massification des armées ainsi que la considérable modernisation des armements.

– Mode d’organisation de l’activité ; rôle des partenaires et des chercheurs
Les chercheurs partenaires et les institutions  parties prenantes dans le programme ont constamment été associés  à la réflexion sur les journées d’études.
Le porteur du programme a constamment consulté les membres du conseil scientifique et les a toujours associés à la mise en forme des journées d’études. Il les a associé également par le biais des présidences de séances des quatre sessions successives et a demandé  à ces membres du conseil scientifique d’assurer les conclusions annuelles des journées d’étude. Au cours de quatre années de programme,  les approches juridiques et médicales ont évolué, occupant une place grandissante.

– Liens avec la formation
Les liens avec la formation initiale dispensée dans le cadre de l’université de Lorraine (site de Metz) sont tout à fait évidents et étroits.
Le porteur de l’action est, en effet, responsable de l’équipe « Politique et Conflits » au sein  du laboratoire CRULH (Centre de Recherches Universitaires Lorrain d’Histoire, EA 3945). A ce titre, il valorise les actions entreprises dans le cadre du programme EXPECOM19-21 et  tente de développer des recherches en synergie avec le programme.
A ce titre les recherches doctorales encadrées par le porteur du programme montre, à l’envi, les liens étroits entre le programme et les sujets de recherche donnés. A l’heure actuelle, le porteur de l’action a fait soutenir quatre thèses et une HDR ; il dirige 7 thèses, toutes en lien avec le programme (voir plus loin).

Plusieurs doctorants ou docteurs ont d’ailleurs été associés au programme EXPECOM et ont présenté des communications.

Par ailleurs, le public du master « Politique et conflits » (université de Lorraine, site de Metz) a été associé aux deux dernières journées d’études lors des sessions de 2012 et 2013, et les étudiants de master ont suivi avec fidélité les journées d’études de 2010 et 2011.

– Description détaillée des résultats de l’opération
Les principaux résultats tiennent dans la publication des actes des quatre années des journées d’étude. Les éditions Riveneuve (Paris) ont accepté d’éditer et de diffuser les  actes de ce programme.  Les volumes reprennent les rythmes des journées :

Volume 1 : « Former les combattants au feu », 21 communications, publié en mars 2011, 395 p.
Il s’est agi de comparer les différentes formes de formations théoriques et « sur le tas » connues par les combattants sur le long terme. L’importance de la qualité des chefs de contact a été mise en évidence faisant souvent la qualité des troupes au combat. L’importance des apprentissages spontanés par recours au savoir des « anciens » a été également mise en lumière, théorisée aujourd’hui par les pratiques de « retex » (« retour d’expérience).

Expérience combattante, volume 1

Expérience combattante, volume 1

Volume 2 : « Obéir et commander au feu », 21 communications, publié en septembre 2012, 413 p.
Les principes de discipline, au cœur de l’apprentissage théorique de toutes les armées du monde depuis la fin du XVIIIe siècle ont été passées au crible des actions sur le terrain du champ de bataille. Les pratiques d’obéissance au feu ont été confrontées à celles des refus d’obéissance ou de panique. Le rôle des chefs de contact a été une fois de plus, considérablement  réévalué, ainsi que le poids du regard des autres dans des sociétés essentiellement masculines.

Expérience combattante, volume 2

Expérience combattante, volume 2

Volume 3 : «Les environnements du combattant », 20 communications, publié en septembre 2013, 364 p.
Si les environnements matériels viennent le plus immédiatement à l’esprit (équipements, armes, véhicules, avions..) quand il s’agit d’évoquer les environnements des combattants, les journées d’études de 2012 ont insisté sur l’importance des environnements intellectuels et des outillages mentaux, qui viennent structurer les comportements sur le champ de bataille.

Expérience combattante, volume 3

Expérience combattante, volume 3

Volume 4 : « Les traumatismes des combattants », 18 communications, à paraître en septembre 2014, environ 400 p.
Le long terme guerrier du XIXe siècle à nos jours a vu les traumatismes des combattant pris en compte puis cernés et guéris. Les blessures du corps ont constitué un premier axe de recherche. La blessure physique a été appréhendée selon des évolutions liées aux formes de combat. Les attitudes des médecins militaires face à la blessure ont été suivies dans leur volonté de rendre le plus rapidement possible apte au combat le traumatisé. Les traumatismes psychologiques constituent, pour les historiens comme pour les médecins, un champ de recherche désormais immense et renouvelé. Les auteurs  -tant médecins, que juristes, sociologues ou historiens, ont permis de mieux cerner les comportements des traumatisés comme de ceux qui les prennent en charge. Les traumatismes mémoriels ont constitué un dernier axe d’étude inscrivant la notion de traumatisme dans des suites se prolongeant bien après la fin du choc initial du combat. Ce dernier volume de la collection « Expérience combattante » doit paraître au cours du deuxième semestre de 2014. Le champ de recherche n’est pas épuisé, loin s’en faut et pourra faire l’objet d’autres recherches.

3. Quelques indicateurs

– Nombre d’équipes impliquées
En Lorraine :

– CRULH (EA 3945)
– CEGIL : Françoise Lartillot

En France :
-équipe du CREC (Centre de recherche des écoles de Coëtquidan) : Claude Weber, LCL Olivier Lahaie, Cdt Michaël Bourlet.
-Centre Roland Mousnier (Paris IV-Sorbonne) : Julie d’Andurain
-Centre de l’université Paul Valery-Montpellier (Hubert Heyriès)
-Centre de l’Université de Strasbourg (Jean-Noel Grandhomme)
-Centre de l’Université du littoral (Xavier Boniface)
-CDEF (centre de doctrine et d’emploi des forces) : LCL Remy Porte
-SHD (service historique de la défense) : LCL Max Schiavon, Cne Ivan Cadeau.
-IEP Aix en Provence : Jean-Charles Jauffret, André-Paul Comor.
-Hôpital Sainte-Anne de Toulon : médecin-chef Yann Andruetan.

International :
-Université de Torun (Pologne) : Andrzej Nieuwazny, Marius Mroz.
-Université de Liège : Françis Ballace et Christophe Bechet.
-Ministère de la défense nationale du Canada : Yves Tremblay.
-Centro Interuniversitario di Studi et Richerche Storico-militari : Nicola Labanca et Perluigi Scolè.

– Nombre de chercheurs engagés dans le projet
38 chercheurs impliqués
3 à 50% en ETP (Cochet, Porte, d’Andurain)
Les autres à hauteur de 10 à 15% par chercheur.

– Thèses soutenues
Christian Merot « Les associations d’officiers et de sous-officiers de réserve en
Moselle ». 2008
Lieutenant-colonel Max Schiavon: « Une victoire dans la défaite: les combats du
XIVe corps sur le front des Alpes en 1940″. 2009
Michael Séramour « L’iconographie du silence: Expression pariétale des systèmes
fortifiés contemporains lorrains et alsaciens » 2010.
Commandant Jean Bourcart « Lunéville et la cavalerie, 1870-1921 » 2013.

– Thèses en cours
Général Jaques Defretin (ER) « Le rôle du génie dans la bataille de Verdun ». A soutenir automne 2014.
Marius Mroz « Le haut commandement français de l’entre-deux-guerres vues par les autorités militaires polonaises ». A soutenir 2015 (co-tutelle avec l’université de Torun, Pologne).
Karine Streiff « Les communautés rurales meusiennes, 1880-1935: guerre et reconstruction », à soutenir , automne 2014.
Philippe Wilmouth « Les chrétiens mosellans dans la deuxième guerre mondiale ». A soutenir automne 2014.
Colonel Michel Pesqueur « L’arme blindée française en 1944-1945 ». A soutenir, automne 2015.
Aurélie Bludzus « Les associations mémorielles en Alsace et Lorraine », co-direction avec Jean-Noel Grandhomme, MCF-HDR de l’ université de Strasbourg, à soutenir automne 2015.
Colonel Cyril Becker « Le général Arvers et la création des chasseurs alpins », à soutenir, automne 2014.

– Participations du porteur de projet à des publications collectives

A paraître :
« Sur la route de la guerre totale sur le front ouest : l’armement et ses utilisations entre 1914 et 1918. » Sous la direction de Ana-Paula Pirès et Fernanda Rollo, Université de Lisbonne, 2014.

Parus :
« The French Army between Tradition and Modernity : weaponry, tactics and soldiers (1914-1918) », dans World War I Companion, sous la direction de Matthias Strohn. Osprey publishing, Londres, 2013, Foreword by Gary Sheffield, pp. 94-106.
« Obtenir l’obéissance d’une armée de masse : les réflexions de l’armée française à la fin du XIXe siècle », dans Inflexions. Civils et militaires: pouvoir dire (Comité de lecture), N°24, La documentation française, septembre 2013, p. 73-81.
« Les soldats américains aux regards des militaires et des civils français », dans Frédéric Dessberg, Christian Malis et Isabelle Davion (dir.),  Les Européens dans la Guerre, Publications de la Sorbonne, septembre 2013, p. 59-77.
« Les environnements technologiques, stratégiques et tactiques de l’armée américaine (1861-2012): essai de synthèse », dans François Cochet, Les environnements du combattant, troisième volume de Expérience combattante, XIXe-XXIe siècles, Paris Riveneuve éditions, septembre 2013, p. 325-342.
« Le „vent du boulet“ et les formes proto-historiques des syndromes psycho-traumatiques des combattants ». Revue Inflexions. Civils et militaires : pouvoir dire,  (Comité de lecture), N°23,  La documentation française, 2013, p. 101-111.
« Louis Jacquinot : de l’engagé volontaire à l’officier de réserve », dans  Julie Bour, Lydiane Gueit-Montchal, Olivier Dard, Gilles Richard (dir.) Louis Jacquinot, un indépendant en politique, Presses Universitaire de Paris-Sorbonne, 2013, p. 37-48.
« Participation à La Légion Etrangère. Histoire et dictionnaire », sous la direction d’André-Paul Comor, préface d’Etienne de Montety. Rubriques „EVDG“, „Henri Mordacq“, „Mutineries“, „Prisonniers“ et „Bertrand Pujo“, pour un total de 21000 signes. Editions Robert Laffont/ministère de la Défense, collection „bouquins“, Paris, 2013.
« L’échec du commandement: la panique au feu, quelques éléments de comparaison », dans François Cochet (dir.), Obéir et commander au feu, Riveneuve Editions, Expérience combattante XIXe-XXIe siècles, volume II, pp. 97-120, Paris, 2012.
« Des gestes de l’éducation physique aux gestes de la guerre », dans  Luc Robène (dir.), Le sport et la guerre, XIXe- XXe siècles, Presses Universitaires de Rennes,  2012, p. 33-44. La communication a paru également avec l’accord des organisateurs du colloque dans Inflexions. Civils et militaires : pouvoir dire. (Comité de lecture) Paris, La Documentation française. N°19, 2012, p.77-91.
« Le combattant : des guerres de décolonisation aux « Opex » », dans Hubert Heyriès (dir.) Histoire militaire, études de défense et politiques de sécurité, des années 1960 à nos jours, Paris, Economica, 2012, p. 341-358
« Alexis Jenni et la méthode historique », dans « L’Armée dans l’espace public », Inflexions. Civils et militaires : pouvoir dire,  (Comité de lecture), La documentation française, N°20, 2012, p. 209-213.
« La campagne de France »  dans Antoine Prost (dir.),  Le Moment 1940, Paris, l’Harmattan, 2012, p. 25-37.
« Pierre Messmer et la modernisation de l’armée française, 1960-1969 ». Dans François Audigier, François Cochet, Bernard Lachaise, Maurice Vaïsse (dir.) Pierre Messmer. Au croisement du militaire, du colonial, du politique. Riveneuve Editions, Paris, 2012,  p. 189-206.
« Guerre froide et médiation communiste. Les prisonniers du Corps Expéditionnaire  français d’Extrême Orient de la Guerre d’Indochine », dans Beatrice Fleury et Jacques Walter (dir.) Qualifier les lieux de détention et de massacre (4) Dispositifs de médiation culturelle, Questions de communication, série Actes, 13/2011, p. 213-230.
« Le sport comme préparation à la guerre avant 1914 », dans Gilbert Andrieu, Christian Blareau, François Cochet, Paul Dietschy, Jean Michel Oprendek, Thierry Terret, Arnaud Waquet, Les sportifs français dans la Grande Guerre. Préface d’Antoine Prost. Collection Le mémorial de Verdun, 2011, p. 25-51.
« L’Armée d’Orient : des expériences combattantes loin de Verdun » , dans Cahiers de la Méditerranée (comité de lecture),  Université de Nice, n°81, décembre 2010, p.91-103.
« End of Empire » , dans Jeremy Black (Ed.) War Since 1900, History, Strategy, Weaponry. Thames and Hudson, London, 2010, p. 191-207.
« Les hommes de confiance et les doyens dans les stalags et oflags de la Seconde Guerre Mondiale : au service de la communauté captive » , dans  Béatrice Fleury et Jacques Walter (dir.),  Qualifier les lieux de détention et de massacre (3), Figures emblématiques, mobilisations collectives, Metz,  MSH-Lorraine, 2010,  p.21-39.
« Des armes, des hommes, des guerres » , dans  Jean-François Muracciole,  Frédéric Rousseau (dir.) Combats, hommage à Jules Maurin, Paris, Michel Houdiard Editeur, 2010, p. 166-177.
« Introduction » dans Romain  Ducoulombier (dir.) Les socialistes  dans l’Europe en guerre. Réseaux, parcours, expériences, 1914-1918. Paris, Fondation Jean-Jaurès/L’Harmattan, 2010, p. 7-12.
« Résister  dans les départements envahis : entre définitions et typologies » , dans 1914-1918 : L’Autre résistance. Colloque de la Société d’études ardennaises, dans Revue d’études ardennaises. SEA/Archives départementales des Ardennes, Charleville, 2010, p. 161-186.

– Participation au Dictionnaire de la France Libre, sous la direction de François Broche, Georges Caïtucoli et Jean-François Muracciole.  Présentation de Max Gallo de l’Académie Française et de Jean-Louis Crémieux-Brilhac, post-face de Jean-François Sirinelli.
– Rédaction des rubriques « armement de la France Libre », « Armistice de juin 1940 », « Georges Buis », « Robert Galley », « Giraudistes et FFL », « La France Libre et le réarmement des troupes françaises », « Pétain et de Gaulle », « Prisonniers de guerre FFL en mains allemandes », « Statut juridique des combattants FFL », pour un total de 42877 signes.  Paris, Editions  Robert Laffont, collection « Bouquins ». 2010.

Publications significatives du porteur du projet (depuis 2010) :

OUVRAGES
– A paraître :
L’Armée française dans la Grande Guerre, contrat des éditions Tallandier, Paris, à remettre à l’été  2015.

-Parus :
La Grande Guerre : fin d’un monde, début d’un siècle , Paris,  Editions Perrin, janvier 2014, 517 p.
Être soldat en France, de la Révolution à nos jours. Paris, Armand Colin, avril  2013, 285 pages.
Armes en guerres. 19e-21e siècles. Mythes, symboles, réalités. Paris, CNRS-éditions, décembre 2011, 317 p.

DIRECTIONS D’OUVRAGES
-A paraître :
Dictionnaire de la guerre d’Indochine, Paris, contrat Robert Laffont, collection «bouquins»,  sortie  prévue début 2015.
Les traumatismes des combattants (collection „Expérience Combattante“, IV e volume, Paris, Riveneuve Editions, octobre 2014.

-Parus :
Les environnements du combattant (collection „Expérience Combattante“, IIIe volume), Paris, Riveneuve Editions, septembre 2013, 364 p.
Obéir et commander au feu, (collection « Expérience combattante », IIe volume). Paris, Riveneuve Editions,  octobre 2012, 413 pages.
Les soldats inconnus de la Grande Guerre (avec Jean-Noël Grandhomme). Actes du colloque de Verdun et Paris des 9 et 10 novembre 2010.  Saint-Cloud, Soteca/14-18 Editions, 2012, 521 p.
Pierre Messmer. Au croisement du militaire, du colonial et du politique. (dir. Avec François Audigier, Bernard Lachaise et Maurice Vaïsse). Paris ; Riveneuve Editions, 2012, 509 pages.
Former les soldats au feu, premier volume de la collection l’Expérience combattante, 19e-21e siècles, que je dirige. Riveneuve Editions, Paris, 2011, 395 pages.
Les tranchées de Verdun,  journées d’études (18 et 19 juin 2009) dans Verdun, histoire et mémoires. Les cahiers de la Grande Guerre, numéro 2,  CRULH, 14-18 Meuse, Mémorial de Verdun,  pp. 9-89.
Postures américaines, réactions françaises, actes du colloque de février 2008. Metz, CRULH, 2010. 272 p.
Ferdinand Foch  (1851-1929), « Apprenez à penser », (avec Remy Porte), Saint-Cloud, Soteca/14-18 Editions, 2010, 483 p.

PRÉFACES et PRÉSENTATIONS
Préface à Patrick Brion, Le Cinéma et la Guerre de 14-18, Paris, Riveneuve Editions, 2013, 223 p, pp. 6-13.
Introduction (avec Paul Dietschy et Bruno Guillotin) de „Le sport et la Grande Guerre“, dans Guerres mondiales et conflits contemporains, Paris, PUF,  juillet-septembre 2013, n° 251,  pp. 3-8.
Réédition critique de l’ouvrage d’Albert Dauzat, Légendes, prophéties et superstitions de la Grande Guerre. Paris, Librairie Vuibert, 2012.
Préface à Cedric Neveu, La Gestapo en Moselle. Une police au cœur de la répression nazie. Metz, Editions Serpenoise, 2012.
Préface à Philippe Wilmouth, Mémoires parallèles. Moselle-Alsace de 1940 à nos jours. L’annexion de 1940-45. Les Malgré-Nous. Le procès de Bordeaux. Serge Domini Editeur, 2012.
L’Assistance spirituelle aux prisonniers de guerre. Un aspect de l’action humanitaire durant la Seconde Guerre mondiale. Préface à Delphine Debons, Les Editions du cerf, Paris, 2012.
Présentation générale « comprendre la  Grande Guerre » des Guides Illustrés Michelin des Champs de batailles, 1914-1918. Ré-édition des Guides Michelin sortis entre 1919 et 1924.

Sont parus en 2011, Verdun, Argonne, Saint-Mihiel, et  La Marne et la Champagne. Cette présentation apparaîtra dans les sept volumes de ré-édition.

Trous de mémoire. Prisonniers de guerre et travailleurs forcés d’Europe de l’Est (1941-1945) en Moselle annexée. Christine Leclercq, Olivier Jarrige, Cédric Neveu, Alexandre Méaux. Metz, Editions Serpenoise, 2011.
Les évacués du Pays Thionvillois, de septembre 1939 à novembre 1940. Préface à Christine Odent-Guth,  Metz, Editions Serpenoise, 2010.
Le commandement  suprême de l’armée allemande, 1914-1916, Avant-propos à l’édition annotée et commentée des mémoires du général Falkenhayn, par Rémy Porte. Saint-Cloud, Soteca/14-18 éditions, 2010.
Les prisonniers en 1914-1918. Acteurs méconnus de la Grande Guerre, préface à Frédéric Médard, Saint-Cloud, Soteca/14-18 éditions, 2010.

– Séminaires, journées d’études et colloques organisés en lien avec le projet (depuis 2010)
13-14 juin 2014, Colloque de Châlons en Champagne, „La Grande Guerre imaginée“.
27-29 mars 2014: Colloque international: Musée de la guerre et de l’annexion de Gravelotte; „D’une guerre à l’autre. Que reste-t-il de la guerre de 1870 en 1914? Relations internationales, armées et sociétés.“
19-21 mars 2014 : Colloque international; Nancy et Metz. „La longue durée de la Grande Guerre. Regards croisés franco-allemand de 1918 à nos jours“. Centre franco-allemand de Lorraine (CFALOR) et CRULH.
28 et 29 novembre 2013: Direction du colloque international  „Les traumatismes des combattants“, session terminale du programme MSH-Lorraine, „L’expérience combattante du XIXe au XXIe siècle“ (Expecom 4).
*Membre du Conseil Scientifique du colloque de Reims, „les troupes coloniales dans la Grande Guerre“. 7 et 8 novembre 2013.
9 et 10 novembre 2012 : Direction (avec Xavier Boniface) du colloque international de Verdun, « La foi et le sacré dans la Grande Guerre ».
4-5 octobre 2012 : Direction du colloque international « Les environnements du combattant » dans le cadre du programme de la MSH-Lorraine (Expecom3).
5-6 octobre 2011 : Direction du  colloque international dans le cadre du programme de recherche de la MSH-Lorraine (Expecom2) : « commander  et obéir au feu ».
7-9 avril 2011 : Co-direction avec Maurice Vaïsse, Bernard Lachaise  et François Audigier, du colloque international (Metz), « Pierre Messmer : le colonial, le militaire, le politique ».
9-10 novembre 2010 : Direction du colloque international organisé par le CRULH/Mission Histoire du CG55/Mémorial de Verdun/DMPA : « Les Soldats inconnus de la Grande Guerre : la mort, le deuil, la mémoire ».
14-15 juin 2010 : Direction du colloque international dans le cadre du programme MSH-Lorraine («l’Expérience combattante 19e-21e siècles » ou Expecom1) thématique de la première année : « Former les combattants au feu ».

– Retombées en termes d’internationalisation
Conférence invitée à l’université de Torun, mai 2012.
Participation demandée au « Staff Ride » de l’état-major général de l’armée britannique (septembre 2014).
Invitation au colloque « l’industrialisation de la guerre », Brescia, Italie, octobre 2015.

– Autres retombées
– Nombreux compte-rendus des ouvrages du porteur du projet dans la presse quotidienne généraliste ainsi que dans la presse hebdomadaire.
– Invitations dans les médias (Chaines TV nationales et radios nationales ou régionales).

5. Ressources en ligne

http://www.msh-lorraine.fr/index.php?id=401

http://guerres-et-conflits.over-blog.com

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.