Savoirs universitaires, médiatisation technologique et pratiques des acteurs

Bilan du projet Sum-Tec
Le projet SUM-TEC vise à définir, identifier et analyser les pratiques enseignantes liées à la médiatisation du savoir académique par les outils numériques, en se fondant principalement sur les discours d’enseignants-chercheurs en sciences humaines et sociales et sur l’observation de leurs pratiques. Le projet permet notamment d’évaluer les liens éventuels entre outils numériques exploités pour créer, diffuser et partager le savoir universitaire (via l’internet en particulier), choix didactiques et modalités pédagogiques, et de questionner plus globalement les interrelations entre rapport au savoir universitaire, usage des TIC et pratiques enseignantes.
par Luc Massou (CREM, EA 3476 & MSH Lorraine, USR 3261)

Lire la suite

Résidence d’auteurs, création littéraire et médiations culturelles

Bilan du projet RESI-CREA-MEDIA
Cette recherche vise, à partir d’une approche transdisciplinaire, à définir et analyser les enjeux de la création littéraire dans le cadre spécifique de la résidence d’auteurs qui apparaît comme un dispositif discursif de transactions et de communication littéraire mettant en jeu des publics et des médiations culturelles. La problématique est structurée autour de 3 axes principaux : Le dispositif de la résidence d’auteur en Grande Région au cœur de l’espace transfrontalier (Belgique, Lorraine, Luxembourg, Sarre), la création littéraire, les médiations culturelles.
par Carole BISENIUS-PENIN (CREM EA 3476 & MSH Lorraine USR 3261)

Lire la suite

Outils Numériques pour la Transcription Diplomatique d’Imprimés de la Renaissance

Bilan de la pré-opération de recherche Re-Typographe Diplomatique
Dans ce projet, nous explorons les limites de l’état de l’art en caractérisation (OCR, segmentation de contenus, description typographique) de documents de la Renaissance numérisés. Ces documents demandent des approches nouvelles qui ne sont pas couvertes par les outils existants. L’objectif est d’établir ce que l’état de l’art actuel en analyse d’images de documents peut apporter à l’étude et la caractérisation de ce type de documents particuliers en termes d’analyse, d’indexation et de recherche d’information. À l’issue du projet nous disposerons d’une maquette logicielle pour la formalisation de projets de recherche amont ciblés.
par Bart Lamiroy, Université de Lorraine, Loria (UMR 7503) & MSH Lorraine (USR 3261)

Lire la suite

Les procès-verbaux du Bureau des longitudes (1795-1932), histoire et savoirs

Bilan du projet BDL / 1795-1932
Ce projet s’inscrit dans les thématiques de la MSH Lorraine qui étudient les institutions scientifiques (projet HISE), ainsi que les mouvements des idées, de leur développement et de leur diffusion au sein des communautés (Bioesmat et Kultmat).
L’équipe s’est proposée de préparer les bases pour une étude historique sur le Bureau des Longitudes dans la longue durée (1795-1932) à partir d’une source inédite : les procès-verbaux des séances. Ce fonds constitue un patrimoine archivistique presque inexploité et d’une très grande importance pour l’histoire des sciences et des techniques, et également pour les sciences si on pense, par exemple, aux études très actuelles sur le changement climatique ou sur l’étude du niveau de la mer. Dans ces études, on a besoin en effet des données scientifiques anciennes pour étudier leur évolution jusqu’à l’époque contemporaine, et ces données ont été systématiquement recueillies dans les missions scientifiques dont le Bureau des longitudes fut promoteur.
par Martina Schiavon, LHSP – Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS, Université de Lorraine) & MSH Lorraine (USR 3261, CNRS, Université de Lorraine)

Lire la suite

Carrières testimoniales. Les devenirs-témoins de conflits des XXe et XXIe siècles

Bilan
S’interroger sur ce qui fait qu’un sujet particulier témoigne d’une expérience extrême (d’un point de vue individuel et collectif) revient à tenter de comprendre non seulement le rapport que lui-même entretient avec une expérience historique, mais aussi le rapport que le groupe auquel il appartient entretient à cette personnalité et à l’événement. Dans le programme CARTEST (2011-2013), il s’est agi de comprendre ce qui fait que, dans un contexte spécifique, une personne est – ou n’est pas – un « bon » témoin.
par Béatrice Fleury & Jacques Walter, professeurs en sciences de l’information et de la communication (MSH Lorraine & CREM)

Lire la suite

Les conditions de la circulation des informations médiatiques dans la Grande Région SaarLorLux

Bilan
Atelier de recherche Infotransfront
par Vincent Goulet, responsable du programme de recherche Infotransfront
Lire la suite

L’information sur le nucléaire en débats : Réversibilité de la décision et (non) publics. Autour du centre de stockage des déchets de Bure. IDRéP.

Bilan
En quoi l’information constitue-t-elle un enjeu essentiel à la participation/non participation des publics aux choix technoscientifiques ? Prenant pour cas d’étude les « débats publics » (DP) autour de la réversibilité de l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Cigéo, Meuse/Haute-Marne), ce projet exploratoire a voulu examiner cette question en tenant compte de quatre dimensions : l’incertitude relative à une décision dite réversible engageant les générations futures ; les ressorts de la non-participation aux débats ; les incidences de la mémoire territoriale et de celle des catastrophes nucléaires sur la construction des informations ; les processus d’émergence de « communautés de publics » autour des mises en sens de l’information. Ces dimensions ont été examinées de manière compréhensive, dans le respect des différents acteurs et de leurs postures. Un axe plus pragmatique (épistémologie sociale) se proposait d’analyser théoriquement les conditions de possibilité d’un DP d’un point de vue épistémologique, dans le cadre spécifique de la discussion de technologies à haut risque nécessitant potentiellement la prise en compte d’informations sensibles.
par l’équipe du projet de recherche IDRéP

Lire la suite