SLAM : Schizophrénie et Langage : Analyse et Modélisation

Bilan du projet SLAM :

Le projet SLAM – Schizophrénie et Langage : Analyse et Modélisation – s’intéresse à la modélisation formelle d’entretiens mettant en relation des patients schizophrènes et des psychologues dans un contexte clinique ou psychothérapeutique.

Lorsqu’une personne parle, elle donne un grand nombre d’informations par les phrases qu’elle produit sur le rapport qu’elle entretient avec le monde extérieur (avec son interlocuteur) et avec son environnement (immédiat).

Pour un locuteur compétent, il est souvent aisé de comprendre une conversation, sauf quand l’un des protagonistes présente des incohérences. Plusieurs questions apparaissent alors : le problème vient-il de la compréhension du destinataire ? de la capacité à manier la langue de l’énonciateur (supposé) incohérent ? d’un mauvais fonctionnement cognitif ? d’un jeu de langue ? L’humour peut être à la source de malentendus, mais parfois le problème est plus profond.

Une série d’études a mis en avant que, dans des interactions dialogiques, les patients schizophrènes font apparaître des ruptures complexes, rendant difficile, voire impossible, l’interprétation de leurs pensées. Lire la suite

TEXTIM : Le rapport texte-image XII°-XV° siècles

Bilan du projet TEXTIM :

Le rapport texte-image, décisif au Moyen Âge, est un domaine spécifique, que l’on redécouvre actuellement, de manière interdisciplinaire. Nous l’avons étudié partir de deux corpus : celui des visions d’Hildegarde de Bingen, tant dans le Scivias que dans Le livre des œuvres divines et l’iconographie des mystiques rhénans, en particulier, à partir de la question de la sagesse, en faisant intervenir des spécialistes de la question : Christian Heck, Jean-Claude Schmitt, Christian Kienning… Lire la suite

Cogito Ergo Es

Bilan du projet PsyPhINe: Cogito Ergo Es (Projet PEPS Mirabelle 2015)
La cognition
regroupe un ensemble de processus qu’il est difficile d’unifier au sein d’une définition générale. Le projet vise à explorer la gradation des attributions d’intelligence ou d’intentionnalité, quand on passe, par exemple, d’une mouche à un chat, en faisant l’hypothèse que l’intersubjectivité ainsi que notre tendance naturelle à l’anthropomorphisme jouent des rôles centraux : nous projetons dans l’autre énormément de notre propre cognition. Pour tester ces hypothèses, nous voudrions mettre en place un test de Turing « non-verbal », qui satisfasse aux définitions de nos différents domaines (PSYchologie, PHilosophie, Informatique et NEurosciences), en utilisant un prototype robotisé.
par Manuel Rebuschi, (Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie – Archives Henri-Poincaré UMR 7117 & MSH Lorraine USR 3261)

Lire la suite

Rhétorique en mathématiques : éléments constitutifs

Bilan de la pré-opération de recherche RheMath
La pré-opération RheMath fédère un groupe pluridisciplinaire de chercheurs autour d’un travail exploratoire sur la rhétorique en mathématique en s’intéressant en particulier à la double fonction, esthétique et cognitive, des figures de style dans les procédés du discours mathématique. La pré—opération sert notamment à initier les collaborations régionales, nationales et internationales cruciales pour la poursuite d’un projet à plus long terme.
par Caroline Jullien et Baptiste Mélès (Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie – Archives Henri-Poincaré UMR 7117 & MSH Lorraine USR 3261)

Lire la suite

Pratiques d’enseignement dans la discussion philosophique

Preprint (prépublication HAL-SHS)
Étude de l’activité accomplie en discussions à visée philosophique sous différents angles relativement aux spécificités de chaque équipe impliquée dans l’opération 2LAPRÉ. Celle-ci permettra de fournir une modélisation de la pratique enseignante dans ce type de contexte. Cela constituera un support au développement d’un processus de formation qui ne pourra se faire qu’en partenariat avec les acteurs institutionnels impliqués de près ou de loin dans ce type de discussion (formateur, enseignants, parents…).
par Antonietta Specogna & Valérie Saint-Dizier De Almeida (MSH Lorraine & Laboratoire de psychologie de l’interaction et des relations intersubjectives, InterPsy)

Lire la suite

Intellect, sujet, image chez Eckhart et Nicolas de Cues

Bilan
Ce projet a mis en évidence le caractère indissociable des trois notions d’intellect, de sujet et d’image chez Eckhart et Nicolas de Cues, montrant ainsi que l’œuvre de ces deux auteurs ne se réduit pas à la noétique, mais qu’elle suppose la prise en compte du sujet et de l’image, ainsi que de leurs frontières, ce qui constitue une avancée importante et reconnue dans les études eckhartiennes et cuséennes.
Dans le cadre de ce projet, nous avons également réalisé une « Encyclopédie des mystiques rhénans », entièrement nouvelle, qui présente les auteurs dans leur contexte et envisage les sources de leur pensée ainsi que leur réception, non seulement chez Nicolas de Cues, qui a permis à l’œuvre latine d’Eckhart de perdurer en la faisant recopier (Codex Cusanus 21), mais aussi chez nombre d’autres auteurs jusqu’aujourd’hui. La réalisation de cet ouvrage a regroupé une centaine d’auteurs sur un plan transfrontalier.
par Marie-Anne VANNIER, Professeur, Université de Lorraine, Ecritures (EA 3943, Metz), MSH Lorraine (USR 3261), IUF

Lire la suite

Philosez !

[Retour de colloque]
Le colloque international sur les Discussions à Visée Philosophique s’est déroulé à Clermont-Ferrand du  2 au 4 juin 2014. Les chercheurs du projet de recherche 2LAPRE de la MSH Lorraine y ont participé. L’évènement a impliqué les MSH de Clermont-Ferrand et de Lorraine par le biais des contrats Diasire (E. Auriac Slusarczyk) et 2LAPRE.
par Antonietta Specogna, Valérie Saint-Dizier, Christophe Luxembourger
& Johanna Henrion, doctorante

Lire la suite

La connaissance scientifique « élargie » : création, validation, diffusion

Bilan
Les agents épistémiques et scientifiques, qui sont les auteurs et les bénéficiaires des productions scientifiques, sont de plus en plus des agents « étendus » : ces agents incluent ou utilisent des calculateurs de types variés ; ces agents sont souvent des collectifs d’individus. Le présent projet visait à étudier les modalités de l’élaboration, de la validation, de la possession et de la transmission, au sein de l’institution scientifique ou au-delà, de cette « connaissance étendue » et à discuter les problèmes qu’elle soulève.
par Cyrille Imbert, CR CNRS (Archives Henri Poincaré & MSH Lorraine, université de Lorraine / CNRS)

Lire la suite