Rhétorique en mathématiques : éléments constitutifs

Bilan de la pré-opération de recherche RheMath
La pré-opération RheMath fédère un groupe pluridisciplinaire de chercheurs autour d’un travail exploratoire sur la rhétorique en mathématique en s’intéressant en particulier à la double fonction, esthétique et cognitive, des figures de style dans les procédés du discours mathématique. La pré—opération sert notamment à initier les collaborations régionales, nationales et internationales cruciales pour la poursuite d’un projet à plus long terme.
par Caroline Jullien et Baptiste Mélès (Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie – Archives Henri-Poincaré UMR 7117 & MSH Lorraine USR 3261)

Lire la suite

Les procès-verbaux du Bureau des longitudes (1795-1932), histoire et savoirs

Bilan du projet BDL / 1795-1932
Ce projet s’inscrit dans les thématiques de la MSH Lorraine qui étudient les institutions scientifiques (projet HISE), ainsi que les mouvements des idées, de leur développement et de leur diffusion au sein des communautés (Bioesmat et Kultmat).
L’équipe s’est proposée de préparer les bases pour une étude historique sur le Bureau des Longitudes dans la longue durée (1795-1932) à partir d’une source inédite : les procès-verbaux des séances. Ce fonds constitue un patrimoine archivistique presque inexploité et d’une très grande importance pour l’histoire des sciences et des techniques, et également pour les sciences si on pense, par exemple, aux études très actuelles sur le changement climatique ou sur l’étude du niveau de la mer. Dans ces études, on a besoin en effet des données scientifiques anciennes pour étudier leur évolution jusqu’à l’époque contemporaine, et ces données ont été systématiquement recueillies dans les missions scientifiques dont le Bureau des longitudes fut promoteur.
par Martina Schiavon, LHSP – Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS, Université de Lorraine) & MSH Lorraine (USR 3261, CNRS, Université de Lorraine)

Lire la suite

La connaissance scientifique « élargie » : création, validation, diffusion

Bilan
Les agents épistémiques et scientifiques, qui sont les auteurs et les bénéficiaires des productions scientifiques, sont de plus en plus des agents « étendus » : ces agents incluent ou utilisent des calculateurs de types variés ; ces agents sont souvent des collectifs d’individus. Le présent projet visait à étudier les modalités de l’élaboration, de la validation, de la possession et de la transmission, au sein de l’institution scientifique ou au-delà, de cette « connaissance étendue » et à discuter les problèmes qu’elle soulève.
par Cyrille Imbert, CR CNRS (Archives Henri Poincaré & MSH Lorraine, université de Lorraine / CNRS)

Lire la suite