Qualifier, disqualifier, requalifier des lieux de détention, de concentration et d’extermination

Bilan
En sciences sociales, les lieux de détention, de concentration et d’extermination – liés à des conflits et guerres civiles du XXe siècle – font l’objet de travaux significatifs dans lesquels il s’agit de comprendre tant le fonctionnement de ceux-ci que la complexité des investissements mémoriels dont ils font l’objet, une fois qu’ils ne sont plus en fonction. Ainsi les commémorations, les mémoriaux, les musées deviennent-ils objets d’intérêt pour des chercheurs, attentifs à décrire les variations et enjeux de ces dispositifs. Dans le cadre du programme QUADIRE (2007-2011), les chercheurs ont procédé à une analyse contrastive – différents types de lieux au sein d’un même espace ou non ; différents statuts et fonctions attribués à un même lieu, quand celui-ci était encore en activité ; différents modes d’appropriation mémorielle en étant attentif aux logiques d’acteurs et de médiation qui sont à l’œuvre –, fondée sur une approche interdisciplinaire (anthropologie, histoire, littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie…) impliquant plusieurs expériences nationales.
par Béatrice Fleury & Jacques Walter, professeurs en sciences de l’information et de la communication (MSH Lorraine & CREM)

Lire la suite