Femme Auteur

Bilan du projet FEMME AUTEUR :

Le projet s’est intéressé à différents aspects de l’écriture au féminin avec un intérêt particulier porté sur le Siècle des Lumières et les auteures du temps. Il a permis d’organiser des conférences et séminaires et a abouti à plusieurs publications.

La question de départ s’interrogeait sur le statut de la femme auteur. Comme le projet était porté par une spécialiste du XVIIIe siècle et que nombre de participants travaillaient sur la période qui s’étend des Lumières au Romantisme, le projet qui n’avait pas de bornes chronologiques au départ s’est plus concentré sur cette époque-là.

Le projet a permis aussi bien d’organiser des conférences à destination des étudiants que des rencontres scientifiques.

L’anniversaire de la mort de Marie Leprince de Beaumont, vraisemblablement la femme la plus lue du XVIIIe siècle – dont la version de La Belle et la Bête reste célèbre de nos jours – a motivé l’organisation du premier colloque jamais consacré à l’auteure. Il est devenu clair à la fois qu’il y avait nombre de chercheurs intéressés par elle, sa posture, ses engagements, et par son rôle dans la république des lettres.

Les différents travaux ont fait émerger un réseau de chercheurs et débouché sur l’obtention d’un financement ANR/DFG pour un projet autour de Leprince de Beaumont et des éducatrices des Lumières. Une des participantes aux travaux, en poste aux Pays-Bas, a décroché tout récemment une ERC pour un projet dans lequel elle inclut Leprince de Beaumont.

Indicateurs :

  • 3 équipes lorraines, 3 autres équipes françaises, 1 équipe allemande, chercheurs des Pays-Bas, du Canada etc.
  • Nombre de chercheurs ETP impliqués : une dizaine
  • Nombre de doctorants engagés dans le projet, thèses soutenues : plusieurs thèses ont émergé du projet. L’une a déjà été soutenue (Ramona Herz), une est sur le point de l’être (Beatriz Onandia), deux autres sont en cours.
  • Publications significatives :
    Collectifs sur Le Temps dans les mémoires de femmes et sur Leprince de Beaumont (un 2e collectif Leprince de Beaumont est prévu).
    Nombreuses publications individuelles dont La Fabrique de l’intime. Mémoires et journaux de femmes du 18e siècle, Paris, Robert Laffont, « Bouquins », 2013.
  • Séminaires, journées d’études et colloques organisés dans le cadre du projet :
    Atelier Jeunes Chercheurs autour de Staël (avec le CEREDI, Rouen et la Société des Etudes Staëliennes), deux colloques Leprince de Beaumont (l’un en Allemagne), table-ronde sur le temps dans les Mémoires de femmes (à Graz en Autriche).
  • Retombées en termes d’internationalisation (manifestations scientifiques avec des étrangers ou à l’étranger, participations à des manifestations scientifiques à l’étranger, publications avec des étrangers ou dans des supports de publication étrangers….) :
    Organisation conjointe d’un des colloques Leprince de Beaumont avec l’université d’Augsburg. Organisation de la table-ronde à Graz à l’occasion du Congrès International des Lumières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *